Vomir sa propre bile est une oeuvre, et c'est là qu'est la bile la plus acide, la plus touchante et la plus ténébreuse , singulière .
Vomir SA propre oeuvre , face au vide , face à l'encre épaisse , face à son propre dégout, soi même, c'est là qu'est l'impact.
Face à Face.
Etre seul et vomir sa propre mélasse, son propre jus, noir ou rouge ,- pourvu qu'il ne soit pas transparent -
Ici , face au vide blanc, il faut bâtir, de ses propres mains, de ses propres ratures, hachures et coups de canifs. Relever SES manches et s'user jusqu'à ce que la moelle soit bien en contact avec son sujet et son support.
S'user jusqu'à la corde , raide, raide et rouge. La radicalité d'une oeuvre n'est pas collective, elle ne peut l'être, elle est avec soi même, sans posture , a poil devant la mort .

à continuer pour plus tard

à Suivre ...